Et si votre recruteur était un algorithme ?

Lorsque le sujet de l’intelligence artificielle est abordé, deux camps se forment. Le premier estime que ce sont des technologies à développer avec précaution, afin de nous éviter un futur apocalyptique – merci Matrix et Terminator. Une perspective que le second groupe ne prend pas au sérieux, considérant que nous n’avons rien à craindre de ces nouvelles technologies, qui permettront un jour à l’Homme de déléguer les tâches les plus rébarbatives à des machines. Une perspective qui ne semble épargner aucun secteur.

Dans le monde du recrutement, comme partout ailleurs, la digitalisation gagne du terrain chaque année sur un métier pourtant lié en grande majorité à des compétences émotionnelles humaines plutôt qu’à du pragmatisme robotisé. De nombreuses entreprises en ont d’ailleurs fait leur fonds de commerce, en promouvant des solutions capables, dans le cadre d’un recrutement, de trouver la perle rare ou de faciliter ou d’améliorer le premier filtre des CV.

Une solution tentante pour des services RH conscients qu’un recrutement raté peut coûter cher à une entreprise. Selon la dernière édition du baromètre des habitudes des recruteurs réalisé par Tilkee, un recruteur consacre en moyenne 34 secondes à un CV, soit 27 % de temps en moins qu’en 2017. Une question se doit donc d’être posée : que peut faire un algorithme en 34 secondes ?

Détails comment cela marche sur : https://www.welcometothejungle.com/fr/articles/recrutement-algorithme